Décryptages - Blog politique

Blog politique. Décryptages de l'actualité de la politique et des médias.

18 mars 2007

Petite balade dominicale

images

Une fois n'est pas coutume, chers lecteurs, ne m'en voulez pas, je vais faire comme tout bon bloggeur qui se respecte et je vais parler de moi. Un peu de nombrilisme ne fait pas de mal. Voici donc le récit palpitant d'une promenade dominicale dans le coeur de Paris, un week-end d'hiver pré-électoral.

Rue d'Ulm. Le seul fait de marcher dans cette rue au nom mythique m'impressionne. Normale sup. L'intelligence à l'état pur. L'élite. Le sommum du système éducatif français. Malgré tout le mal que je pense des classes préparatoires aux grandes écoles et de leur mode de sélection anachronique (j'en parlerai bientôt), comment ne pas respecter ce temple du savoir. Un temple en crise financière, en crise éducative, en manque de sens et d'objectifs, comme l'est malheureusement une bonne partie de l'enseignement supérieur en France.

Place du Panthéon. Autre temple. Non moins impressionant. Un temple dédié aux grands hommes. Etrange édifice religieux sans dieux, sans messe, sans prêtres et dont les saints sont des hommes et des femmes qui ont fait la gloire de la France. Panthéon laïque. Difficile de trouver un lieu qui représente mieux l'identité nationale. Celle d'Emile Zola, le défenseur de Dreyfus. Celle de Victor Shoelcher, l'abolitionniste de l'esclavage. Celle de Marie Curie, la polonaise immigrée. Celle des Justes évidemment. Difficile, allez, pourquoi le nier, de ne pas penser à François Mitterand, un jour de pluie du printemps 1981, trois roses à la main.

Manifestation sympathique de l'Institut Curie pour le financement de la recherche contre le cancer devant le Panthéon. Des milliers de jonquilles. Arrêt devant le stand des Bagouz' à Manon. Je ne raconte pas l'histoire parce qu'elle est triste mais je rajoute un lien. Un lien sur un site, c'est un peu comme une main tendue.

Les immeubles cossus de la place des grands hommes. Pauvre Fabius. Est-ce qu'il habite toujours dans les parages ? Cette campagne doit être un calvaire. Lui le normalien. Se faire rejeter comme un mal-propre, bon dernier des primaires. Et supporter cette campagne invraissemblable de confusion. Ah, si le Président était encore là ...

Rue Soufflot. Un monsieur nous demande où se trouve le lycée Henri IV. Il est avec sa fille qui doit avoir sept ou huit ans. Je me demande s'il la prépare déjà à son avenir brillant. Cela me rappelle mon prof de math de prépa qui nous expliquait pourquoi les élèves des lycées parisiens réussissaient mieux aux concours de polytechnique ou de Normale sup. C'est parce qu'il connaissent les lieux, disait-il, qu'ils passent devant les façades de ces écoles depuis qu'ils sont tous petits, c'est parce que cela ne les impressionne pas. A voir comment je réagis encore aujourd'hui en déambulant rue d'Ulm, je comprends un peu mieux ce qu'il voulait dire.

La reproduction des élites commence par des promenades ...

Posté à 23:59 - Chroniques - Commentaires [1] - Permalien [#]

Commentaires

    un petit tour

    faites un tour jusque come4news ... leurs lecteurs apprécieront la qualité de vos billets

    Posté par mik, 19 mars 2007 à 23:19

Poster un commentaire