Décryptages - Blog politique

Blog politique. Décryptages de l'actualité de la politique et des médias.

21 mars 2007

Bayrou en finale ...

bayrou_zenith

Reportage de campagne. En live. Hier soir, c'était jour de sortie. Baby sitter. Tenue de soirée. Bayrou au Zénith. Le Zénith ! Il est tout de même gonflé Bayrou. Quand tout le monde vous prend pour le clown de la présidentielle, faire son show à la porte de Pantin, faut oser !

Mais comment vous raconter un meeting politique ?

Je pourrais vous parler de « La France qui veut être la France » et pas l’Amérique ou la Scandinavie. Je pourrais vous amuser avec les aventures des « barons » et des « éléphants ». Vous parler du tracteur dont il est fier. Du travail qu’on fait de ses mains et qui n’empêche pas « de penser ». Des milliardaires du CAC 40 dont il se sent moins proche que des infirmières, des médecins, des ouvriers, des paysans. Je pourrais décliner les thèmes de la campagne. Environnement. Dette. Recherche. Education. Emploi. Exclusion. Culture. Europe. Mais, vous lirez tout cela dans vos journaux du jour.

Parce qu’en apparence, rien ne ressemble plus à une réunion publique politique qu'une autre réunion publique politique. En réalité, c'est un peu comme au théâtre. Décors. Costumes. Lumière. Il faut quelques ingrédients de base indispensables pour que la sauce prenne bien et que le public soit content.

Un accueil chaleureux. Des jeunes vendeurs et vendeuses de T-shirt. Cinq euro pour un « Bayrou au Zénith » ou un « Sexy centriste ». Large ou XL. Unisexe. Avec un CD en prime. C'est raisonnable. Une buvette. Sandwich unique. Jambon beurre. C'est le sandwich version laïque sans doute.

Des militants. Il y en avait. Beaucoup. Dedans, dehors, sur les gradins, dans la fosse, sur les escaliers, sur la scène, des milliers. Des d'jeunes. Indispensable les jeunes, pour pas faire ringard. Il y en avait. Beaucoup. Déguisés en orange, on aurait dit une armée de Casimirs. Ils sont même restés sur la scène, dansant, chantant, entonnant à tue tête "Bayrou Président, Bayrou Président". Sympathiques les jeunes. Mais un peu fatigués peut-être, la campagne doit être dure : alors que le candidat montrait une santé insolente au bout de près de heures de discours non stop, une jeune militante s’est évanouie sur la scène. Stress, nuits blanches. A moins que ce ne soit l’émotion.

Pour faire un bon meeting, il faut une entrée triomphale bien sur. Elle le fût. Brisant la foule sur son passage, prenant son temps, saluant, embrassant, l'entrée de Bayrou hier soir c'était quelque part entre le chemin de croix et Moïse séparant les eaux de la mer.

Une musique d’ambiance forcément. Celle de Bayrou show est entêtante. Un peu fatigante à vrai dire.

Et des petites phrases évidemment. Il y a celles dont on ne se lasse pas. Celles qui font rire. Les valeurs sûres. Celles qui provoquent immanquablement les applaudissements. Celles dont chaque mot est pesé. Celles qu'on a écrites pour être reprises par les médias. Il y en a certaines quelquefois qu'on sent venir de plus loin. Celles qui brisent l'armure pour laisser entrevoir une parcelle d'humanité, l’homme derrière le candidat.

Il faut des adversaires enfin. Et Bayrou n'en manque pas. A droite, à gauche, en haut, en bas. Alors, il faut rendre coup pour coup pour faire se lever le public, galvaniser la foule, faire rêver, entraîner derrière soi les militants en délire, voler vers la victoire certaine.

Voilà, c'était ça le show de Bayrou hier soir. Un meeting électoral. Un vrai. Un bon. Mais j'allais oublier, pour faire un super meeting électoral, il faut un hymne. Un refrain. Un petit air que l'on fredonne en sortant de la salle, dans sa voiture, sur le chemin du retour. "Bayrou en finale, Bayrou en finale, Bayrou, Bayrou, Bayrou en finale". Reste une question : c'est pour qui le coup de boule ?

Posté à 23:24 - Politique - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire